Jitsu wa Watashi wa - Anime (2015)

Anime Fantastique, comédie et animation (arrêté) TV Tōkyō 25 min 7 juillet 2015

Kuromine Asahi est un lycéen incapable de mentir. Un jour, il découvre que Shiragami Yôko, la fille pour laquelle il a le béguin, est en réalité un vampire. Asahi saura-t-il conserver le secret de Yôko ?

  • Catégories: Serie
  • 821
    287

  • télécharger des torrents
Jitsu wa Watashi wa - Anime (2015)

Jitsu wa Watashi wa - Anime (2015) torrent

SERV-1
CINEMA
Critiques : avis d'internautes

Infos générales:

Genre- Shonen, comédie, romance Studio- Tms Entertainment (Air Gear - Amaama to Inazuma - Detective Conan - D-Gray Man - Divine Nanami - Jitsu wa Watashi wa - Lupin III - Orange - ReLife - Tickster) Épisodes- 13 Diffusion- 2015 Musique- Akito Matsuda

Résumé- Panier troué est incapable de garder un secret. Genre on sait tous que c'est impossible mais là c'est celui des autres qu'il n'arrive pas à garder. Alors qu'il va se confesser à la fille qu'il aime, il découvre que c'est une vampire. Pour qu'elle puisse rester dans l'école, personne ne doit savoir sa vraie nature. Panier troué va devoir essayer de garder le secret s'il ne veut pas que sa bien aimée ne se casse de cette école de fou.

Opening-Ending: L'opening nous prépare bien au côté complètement con et absurde de l'anime. Niveau musique, c'est pas mal. Ça colle à l'ensemble. L'ending, un plan fixe des filles de l'anime (en même temps y a que ça) avec une musique douce et des paroles en rap, à sauter.

Mon avis: Résumé en un mot cet anime : WTF ?! Bon, alors... Des rumeurs parlent d'une deuxième saison mais franchement vu comme ça se termine, j'ai peur qu'il rajoute encore plus de vide qu'il y avait déjà dans cette série. Je trouve qu'une saison 2 ça vaut pas le coup (sauf pour les vraiment très fans...) surtout si ça n'abouti à rien... J'ai vu cet anime en 2016 alors que je m'ennuyais en cours, ma voisine otaku m'a dit : _ Hey tu t'ennuies ? J'ai un manga à regarder. L'ennui étant trop fort, j'ai commencé à mater la série en cours d'art. C'est le genre de manga que je ne regarderai pas sauf si on me le conseil. Donc en perso on a le héro incapable de mentir, qui est assez original mais il est aussi timide, pas très lucide et surtout gentil comme beaucoup de cliché de héro de shonen. L'épisode 1 nous montre le côté barré de l'anime mais je ne l'ai pas trouvé très drôle non plus... De plus pour que l'histoire ne s'essouffle pas, on rajoute des concourante toute (Bon, ok, beaucoup) amoureuses de Asahi ! Des histoires de jalousie avec un peu de fan service sinon c'est pas drôle ... Non franchement le ecchi ne m'a pas dérangé, ça colle avec l'ambiance mais tout de même... La plupart des filles ne savent pas si elles ont des sentiments pour lui et ça devient long et chiant, surtout qu'elles se rendent compte de leur amour qu'à travers la jalousie envers d'autres et la pensée de perdre Asahi pour une autre. Et on se rend vite compte que l'amour ressenti n'est lié qu'à la gentillesse du héro. C'est très pauvre et pendant 13 épisodes c'est chiant. En fait s'il n'y avait pas la jalousie, l'anime n'aurait aucun but ni aucun sens, ah non, c'est vrai, il n'a déjà aucun sens ! En plus j'ai l'impression que l'anime nous prend pour des cons (sans spoiler) avec la boucle bouclé qui rappelle le premier épisode. T'as maté 13 épisodes pour... pas grand chose en fait... (ça me rappel Kyoukai no Kanata) Il y a aussi de bon côté, l'épisode 5 est l'épisode qui m'a fait pleurer de rire en plein cours avec ma voisine, y a une petite touche d'originalité avec des monstres (pas que vampires) et des situations assez drôles mais j'ai pas tellement accroché. Niveau animation elle est belle avec des couleurs bien flashy. On voit aussi que les acteurs (comme d'habitude) s'éclatent au doublage. Et les OSt ne m'ont pas du tout marqué... Vu la longueur de la chronique, ça se voit... Bref Actually I am... c'est un anime que je classe catégorie : à mater que si tu te fais grave chier.

Droits d'auteur © 2020. Regardez des films et des séries en ligne sur https://thestudioexperience.fr

2020