The Elder Scrolls V : Skyrim (2011) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Bethesda Game Studios et Bethesda Softworks PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Nintendo Switch Action-Aventure et RPG 11 novembre 2011

Jeu de rôle suivant les aventures d'un « enfant de dragon » tentant de trouver une explication à ses mystérieux pouvoirs dont il ignorait l'existence.

  • Catégories: Jeux
  • 687
    240

  • télécharger des torrents
The Elder Scrolls V : Skyrim (2011)  - Jeu vidéo

The Elder Scrolls V : Skyrim (2011) - Jeu vidéo torrent

SERV-1
CINEMA
Critiques : avis d'internautes

Les séries de jeux qui font un carton ET l'unanimité à chacune de leur sortie. Il y en a peu. Skyrim en fait partie : Depuis Morrowind, le jeu est massivement attendu avant chaque nouvel épisode. Les précédents étaient moins connus, mais en valaient tout de même le détour.

Je dois dire qu'ils le méritent : Liberté totale, contenu complet, support des mods, ... Même Oblivion, le pire de la série, répondait aux attentes et restait un bon jeu. Je ne jure que par Morrowind : L'exotisme qu'il offrait m'avait plongé dans un nouveau monde et de nouvelles découvertes. J'ai rarement eu une expérience de jeu aussi forte jusqu'à ce jour. Et puis j'ai joué à Oblivion, où je n'ai pas retrouvé les mêmes sensations, même si je me suis bien éclaté dessus.

Skyrim est annoncé, le trailer est sorti : des montagnes, des sapins et de la neige. J'ai été sceptique au départ, craignant qu'ils ne jouent encore une fois la carte de la banalité. Scepticisme renforcé à la vue de tout ces trucs consoles et de ses graphismes dans le même thème. Et le jeu est sorti, j'ai la boite en main et je l'ai lancé.

Quelle claque ...

Dès le départ, l'immersion nous prend par le col et nous envoie dans le jeu sans autre forme de ménagement. Fini les paysages bourré de HDR et très fluo d'Oblivion, là on a de la putain de montagne, un putain de climat froid, des putains de nuages passant tranquillement dans notre visage, de la putain de brume qui s'élève. C'est extrêmement réaliste, Si le moteur accuse son âge, l'ambiance qu'il en dégage rend le tout absolument ma-gni-fi-que. Le parfait contraire de ce qu'a fait Oblivion. Sa qualité artistique supplante tout ses prédécesseurs : Les personnages ont ENFIN des gueules sympa ( Spécialement les argoniens, sauvages et meurtriers ), certaines villes sont magnifiques et les paysages en jettent. Je vous recommande la ville "Solitude" dont le paysage est tout simplement sublime. Vous progresserez dans des montagnes étroites ou des vallées énormes. Vous passerez dans des marais obscurs ou des toundras impitoyables. Le paysage n'est pas aussi riche qu'un Morrowind ou Oblivion, les variations pas si grandes, mais la crédibilité et l'ambiance s'en trouvent renforcées. On prend plaisir à se promener : Au niveau contenu exploration, on est gâté : Les routes sont traversées par des voyageurs avec qui on peut parfois interagir, les bandits écument et les donjons fourmillent. Ces donjons sont de natures diverses : Simple cachette au gros donjon ... Ah et ... Y'A DES DWEMERS ! La liberté si chère à la série est toujours présente, inutile donc de se priver, d'autant plus que les paysages sont vivants : les lapins courent, les brebis fuient, les géants gardent leurs troupeaux et les smilodons vous coursent.

Les quêtes sont plutôt intéressantes, même si certaines d'entres-elles sont fedex, il y en a des sympathiques. Certaines missions sont d'ailleurs aléatoires, souvent simples mais bien payées. Les guildes foisonnent, des factions apparaissent, leur fonctionnement n'est pas si différent des autres opus et c'est pas si mal. La quête principale est épique : Si vous aimez exploser des dragons et être quelqu'un de spécial tel que le précédent Nérévarine, vous allez être heureux : Le destin de Nirn repose sur vos épaules.

Les interactions avec le monde sont assez complètes : Vous pouvez aider un menusier à couper son bois à la machine pour gagner des sous, vous asseoir à une table dans une taverne pour qu'une serveuse vient prendre commande, pêcher le poisson à la main, cuisiner, attraper des papillons (!) ... D'ailleurs, si l'armurerie a disparu, il est désormais possible de forger et améliorer ses armes et amures selon un système de craft simple, efficace mais pourtant assez dur : Certaines pièces demandent des composants très rares. Ce dernier point m'a d'ailleurs mis une baffe tant l'immersion est énorme : vous maîtrisez tout le processus de fabrication. Vous récoltez les minerais dans une mine/chassez des animaux, vous tannez le cuir/faites fondre le minerai et vous vous attelez enfin à la tâche à la forge.

Les PNJ aussi interagissent : Si Bethesda semble avoir appris la leçon avec les dialogues aléatoires mal fichues car absents dans ce jeu, les gens s'occupent d'autres manières : Ils forgent, ils coupent du bois, ils pêchent, les aubergistes vous accompagnent jusqu'à vos chambres ... Chacun peut laisser une petite aparté bénine ou lié à un évènement. Des évènements surgissent de temps en temps, le plus souvent scriptés : Executions, bagarres, meurtre en public ... Le tout rend les villes vivants, de manière BIEN PLUS crédibles que dans Oblivion où chacun se promenait au hasard en ayant des conversations de merde ( "Bonjour", " J'ai vu un crabe des vases", "Arrêtez de me parler", "Bonne journée à vous !" )

Abordons le point qui fâche : L'ergonomie des menus est horrible à la souris, je vous conseille dès le départ de vous habituer à y naviguer au clavier car la gestion à la souris bug. Cependant, il y a de bonnes idées, comme un menu "rapide" de favoris pour switcher d'équipement lors d'un combat. Il est toujours possible d'utiliser les touches 1,2,3...9 pour faire des raccourcis. Vous en aurez besoin car les combats sont devenu bien plus dynamiques et stratégiques : Il y a désormais une gestion main droite/main gauche. Vous pouvez tenir une/deux épées, avoir un sort dans l'un et une hache dans l'autre. Mais si vous n'avez pas de bouclier ou si vous utilisez l'ambidextrie, vous ne pouvez ni bloquer, ni parer. Par ailleurs, les sorts sont bien meilleurs : On a toujours nos chères boules de feu, mais on peut cette fois aussi les jeter en continu façon lance-flamme/méchant sith de star wars. On peut également se protéger avec un bouclier pour bloquer les sorts. Le mysticisme disparaît mais je suis le dernier à le pleurer. Côté mauvaises nouvelles, l'équipement s'ampute encore une fois d'une pièce d'armure, Désormais, on n'a plus que les bottes, l'armure, les gants et le casque. On peut porter un anneau et une amulette aussi. Mais c'est tout, hélas.

Tant qu'on en est aux compétences et à la progression, parlons en : Fini les classes et signe de naissances. Les devs ont voulu privilégier l'évolution libre et à mes yeux, le pari est plus que réussi. Non seulement on prend toujours du plaisir à évoluer son perso sans forcément avoir des handicaps sur la progression, mais en plus la rejouabilité est toujours présente : On peut débloquer des "attributs" dans chaque compétence avec des points gagnés chaque niveau. La progression y est très lente et je doute pouvoir me spécialiser en tout en une seule partie.Après 18h de jeu, je ne suis que niveau 13. Sur ce coup ci, ils ont réussi leur pari et cette nouveauté est bienvenue.

Niveau son, on a du remix de Morrowind et d'Oblivion ainsi que d'autres nouveaux au bataillon. Cependant, contrairement aux précédents opus, les musiques sont bien plus discrètes, en arrière plan. L'ambiance sonore générale est mis en avant, l'écoulement de la rivière ... Les hurlements des loups ... Le murmure du vent ... C'est tellement agréable ! La VF, même si des traductions sont maladroites ( Bordeciel ), est magnifiquement interprétée : Les voix sont de qualités, ont leur différences entre les personnes et les races. J'ai particulièrement adoré la voix de certains Khajiits : félins et nobles.

En bref, Skyrim est un nouvel Elder Scrolls, bien meilleur qu'Oblivion, je tend même à dire "Bien meilleur que Morrowind". S'il ne l'égale pas pour le dépaysement qu'il m'a offert, vous aurez en revanche un gameplay, des interactions et un intérêt bien plus prononcé. Vous risquez de passer du temps dessus, vous vouant à l'exploration, à la richesse, aux trouvailles ou simplement pour le RP. Vous vous sentirez DANS Skyrim, vous serez DANS la peau de votre personnage, VOUS crierez lorsque vous pourfendrez les dragons ... Ce jeu est plus qu'une réussite : C'est une résurrection après la faiblesse d'Oblivion. Achetez le et vous perdrez votre vie sociale.

VIVEMENT LES MODS !

Droits d'auteur © 2020. Regardez des films et des séries en ligne sur https://thestudioexperience.fr

2020