We. The Revolution (2019) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Polyslash PC, PlayStation 4, Nintendo Switch et 3 autres Simulation 21 mars 2019

Dans le Paris de la Révolution, incarnez un juge et présidez des affaires complexes qui touchent aussi bien des citoyens ordinaires que des criminels ou des ennemis de la Révolution! Prononcez des sentences, participez à des intrigues politiques, mais essayez surtout de sauver votre tête!

  • Catégories: Jeux
  • 815
    285

  • télécharger des torrents
We. The Revolution (2019)  - Jeu vidéo

We. The Revolution (2019) - Jeu vidéo torrent

SERV-1
CINEMA
Critiques : avis d'internautes

Je dois dire que j'attendais pas mal ce jeu, parce que la période historique m'intéresse et que ce n'est pas souvent qu'on s'y attaque et encore moins dans ce qui semble être une sorte de simulation de juge... (enfin autant de la simulation de juge que Phoenix Wright est de la simulation d'avocat)

Et je suis assez déçu, en fait le jeu est très complet, voire même trop, on a plein de trucs à gérer. Au début c'est simple on a d'un côté les procès, qui sont la meilleure partie du jeu, même si ça a ses défauts, j'y reviendrai, et on doit gérer sa famille afin d'obtenir des bonus si tout le monde est content. Un peu comme dans Paper Please, où le jour on fait son travail et la nuit il faut qu'on gère sa vie à la maison. Mais en vrai la comparaison s'arrête là.

Dans We. The Revolution la narration est assez poussée, on a plein de cinématiques sous forme de BD qui sont vraiment trop longues et l'histoire racontée si elle est sympa au début devient malheureusement assez vite n'importe quoi. Le but donc est de faire des choix, condamner ou non cette personne, sur la manière de réussir à progresser dans la hiérarchie, etc. Et ce n'est pas passionnant.

Je veux dire, le contexte est génial et finalement on nous sert une petite histoire, avec des retournements de situations tellement téléphonés qu'ils en deviennent prévisibles vu que c'est des clichés liés à une mauvaise écriture.

Je parle là du frère qui est le grand méchant... ça se voyait à des kilomètres, pourquoi on aurait parlé de lui s'il n'avait pas un rôle à jouer ? Et à la fin on se doute bien que Napoléon va prendre le pouvoir... même si historiquement ça ne s'est pas du tout passé comme ça, vu que ça sert la pauvre histoire du jeu

Bien vite on introduit plein de nouvelles mécaniques, on doit s'occuper de gérer des quartiers, comploter, parfois on a des batailles rangées à gérer, voire même des parties d'un jeu de dés chiant comme la pluie et mou du genou.

Et il est là le problème, à force de multiplier les façons de jouer, les mini jeu, ben on se perd et on sent que tous n'ont pas été autant travaillés. Genre le jeu de dés c'est le comble du non jeu... idem pour les batailles... Le côté stratégie dans les quartiers de Paris est bien trop long et lent pour être un temps soit peu intéressant. Bref, c'est fastidieux.

Par contre j'ai bien aimé les procès, même si finalement ça prend de moins en moins de place dans le jeu au fur et à mesure que l'histoire avance. Au début on est bien vite confronté à des dilemmes moraux vu qu'on ne sait pas si la personne est coupable ou non (et ça c'est vraiment une bonne idée, surtout qu'on ne saura jamais), mais à force on regarde juste si la mort ou la libération d'untel ou untel fera plaisir à tel ou tel camp pour faire remonter sa jauge de sympathie.

Et en vrai je me suis retrouvé à poser uniquement les questions pour condamner quelqu'un ou le libérer et dès que le jury est d'accord le condamner et à faire ça de manière mécanique sans vraiment lire les dialogues... Alors le jeu a pensé aux rigolos comme moi et il y a un rapport à rendre pour obliger à poser plein de questions, même si celles-ci ne vont pas dans notre sens... Mais en vrai ça se devine tranquillement. Et au pire on a un malus...

Mais c'est renforcé lorsqu'on des petites affaires qui apparaissent à juger sans voir le condamné, sans interrogatoire et où j'ai fini par le plus rien lire du tout, j'ai juste regardé quelle jauge je devais faire remonter et j'ai libéré des violeurs sans aucun remord juste parce qu'ils étaient révolutionnaires et qu'il fallait que j'augmente ma jauge de soutien des révolutionnaires.

Je vois la mécanique, le but est qu'on est censé se poser des questions, se rendre compte qu'on est un monstre. Surtout que très vite on ne pourra plus emprisonner les gens, il n'y aura plus de demi mesure, la liberté ou la mort, rien au milieu. Mais tout ça devient surtout mécanique.

Mais je me suis néanmoins amusé à changer l'Histoire, j'ai innocenté Danton, Lavoisier, Robespierre... mais ça ne change rien à l'histoire du jeu. Triste. On n'a aucune liberté, on fait des choix inconséquents...

Et si on a quelques astuces qui fonctionnent plus ou moins pour nous impliquer dans le jeu, genre prendre soin de notre plus jeune fils afin de rendre heureux toute la famille

pour ensuite qu'il se fasse sauvagement buter

Mais clairement au niveau impact émotionnel j'étais au point mort.

Et même au niveau des procès, on doit lire du texte pour poser des questions, et on doit mettre ensuite les éléments pour dire si c'est des preuves, le mobile, un témoin, ou des trucs comme ça... et parfois, ben c'est vraiment du pifomètre... Je ne vois vraiment pas en quoi certains trucs ne fonctionnent pas... (ou pourquoi d'autres fonctionnent)

Le mini jeu qui consiste à convaincre les gens est lui aussi pas très intéressant et trop facile...

En fait j'attendais, un jeu où on aurait un peu de liberté, où il y aurait moyen de se raconter sa propre histoire, pas un jeu quasiment uchronique pas très bien raconté et un peu cliché. Le jeu a voulu en faire trop, beaucoup trop... et donc il échoue à quasiment tout ce qu'il entreprend.

Un truc beaucoup plus bac à sable, avec moins de narration, sans mini jeu ou bien alors beaucoup plus travaillés, ça aurait tellement mieux fonctionné. Peut-être avec un peu de rogue-lite et où le but est prendre la place de Robespierre (ou non...)

J'ai l'impression que si ce n'est pas nul, c'est tout de même un beau gâchis. Le potentiel était là, mais faut absolument que les gens arrêtent de vouloir raconter des histoires... ça ne marche pas.

Droits d'auteur © 2020. Regardez des films et des séries en ligne sur https://thestudioexperience.fr

2020