Death's Gambit (2018) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de White Rabbit et Adult Swim Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et PC Action-Aventure, plateforme et action 14 août 2018

Jeu d'action-aventure en side-scrolling où le joueur incarne un humain agent de la mort et essaiera de débarrasser les immortels de son monde

  • Catégories: Jeux
  • 981
    343

  • télécharger des torrents
Death's Gambit (2018)  - Jeu vidéo

Death's Gambit (2018) - Jeu vidéo torrent

SERV-1
CINEMA
Critiques : avis d'internautes

Difficile d’être crédible sur la scène si prisée des Souls-like en négligeant à ce point le gameplay. Aucun sentiment d’impact dans les attaques, une barre d’endurance famélique qui alourdit d’avantage des combats au rythme déjà peu entrainant , et cette étrange gestion de la perspective qui permet de passer à travers les ennemis rendant ainsi l’esquive par la roulade complètement accessoire. Pourtant Death Gambit est un jeu pétri de bonnes idées le plus souvent annihilées par un amateurisme général pénalisant. Le travail d’une bande de développeurs certainement passionnée de jeux vidéo mais qui ne parvient pas à coordonner ses influences pour créer un ensemble cohérent. Prises individuellement, ces influences font parfois figure de fulgurances comme ce personnage au sniper typiquement Kojima, cette zone souterraine qui rappelle immédiatement les bonnes heures de Super Metroid, ou encore ce boss énigmatique qui tente de se la jouer Undertale. Mises bout à bout, elles ne sont que les parcelles d’un monde beaucoup trop foutraque dont on peine à comprendre la finalité.

Inégal jusque dans sa difficulté, Death Gambit se perds dans un patchwork d’idées dont il peine à extirper une véritable identité. Reste une patte artistique certaine proposant en plus de certains chara design plutôt inspiré (ironiquement le modèle le plus raté est celui du héros dont il est impossible de modifier l’apparence…) des tableaux de pixel art de qualité n’hésitant pas à faire parfois reculer la caméra pour faire parler leur gigantisme. Malheureusement une fois en mouvement, l’admiration s’estompe et laisse place à la déception de découvrir des animations le plus souvent désarticulées qui nuisent à la fluidité d’ensemble. Plus qu’une question du budget, c’est une gestion des priorités qui est questionnable, ou comment négliger des fondamentaux de gameplay et animation (passons sur l’ergonomie et l’inventaire chaotique) et s’affubler de fonctions artificielles comme de multiple Ng , des doublages voix pour 1 personnage sur 4, la possibilité de recombattre les boss jusqu’à épuisement ou la présence d’un cheval aussi inutile qu’innocent au beau milieu de ce bain de sang. Colosse aux pieds d’argile, tableau de faussaire au coup de pinceau dégoulinant ou énième Souls like overhypé faites votre choix, moi je retourne traquer les âmes à l’ère du feu. Praise the sun.

Droits d'auteur © 2020. Regardez des films et des séries en ligne sur https://thestudioexperience.fr

2020