Paradise Kiss - Film (2011)

Film de Takehiko Shinjo Drame et romance 1 h 56 min 4 juin 2011

Yukari Hayasaka, lycéenne, étudie sans cesse pour les examens d'entrée à l'université, ne prenant pas tellement le temps de s'amuser. Elle est amoureuse d'un garçon de sa classe, Hiroyuki. Une rencontre fortuite avec Arashi et Isabella à l'allure originale la fait s'évanouir en pleine rue, et elle se retrouve dans l'Atelier, endroit où plusieurs étudiants de l'école de mode Yazawa travaillent à confectionner des vêtements. À sa grande surprise, ils lui demandent d'être leur mannequin pour le défilé qui a lieu dans quelques semaines...

  • Catégories: Film
  • 1009
    353

  • télécharger des torrents
Paradise Kiss - Film (2011)

Paradise Kiss - Film (2011) torrent

SERV-1
CINEMA
Critiques : avis d'internautes

To grab your dream, it's not about talent, it's desire. If that's what you really want, you can definitely do it. Nothing happen unless you believe in yourself. It'll work out somehow.

Paradise Kiss est un film que j'ai dû voir une six ou sept fois - ce qui est plutôt rare pour un film asiatique - charmée par l'histoire, les personnages mais surtout l'ambiance générale retrouvée tout du long.

Cette adaptation du célèbre manga portant le même nom m'aura clairement surprise car bien qu'il y ait la formule « adapté du manga d'Ai Yazawa », l'orientation de l'histoire et des personnages m’a semblé très différente. On y retrouve les bases de l'histoire et un quelque chose de plus qui fait que l'on ne se retrouve pas face à une pâle copie. C'est principalement ce que j'ai aimé. Pourquoi faudrait-il toujours tout respecter après tout ? On y découvre donc une Yukari peu sûre d'elle, contrôlée par les dires de sa mère ; une Yukari banale qui ne rêve pas de briller, juste de ne pas décevoir. Pas assez intelligente pour se démarquer des autres et intégrer une grande université tel que le souhaite sa mère, sa vie change du tout au tout lorsqu’elle croise la route d’un groupe d’étudiants, cherchant le mannequin idéal pour porter leur création lors du concours de mode de leur école d’art. Yukari est comme l’élue à leur yeux et c’est ainsi qu’elle voit enfin la possibilité d’envisager un nouvel avenir dans lequel elle pourrait réellement s’épanouir.

Si suivre l’ascension de Yukari au travers de ce film, sa prise de conscience et de confiance en elle, m’a vraiment plu, le fait est que deux heures ne suffisent pas pour tout approfondir. Pour en revenir à notre héroïne, j’ai bien aimé son caractère et ses mimiques. L’interprétation de Keiko Kitagawa reste assez juste pour une œuvre qui commence à dater et qui aurait pu être victime du surjeu des japonais à l’époque. Il y a tellement de différences entre son personnage et l’équipe de Paradise Kiss qu’elle parvient à ouvrir sa vision des choses et à prendre en maturité. En effet, avec Paradise Kiss on se retrouve un peu dans un monde haut en couleur et original, qui garde tout de même de sa crédibilité. On retrouve ainsi le trio de personnages secondaires que forment Isabella, Miwako et Arashi, clairement sous-exploités et qui ne sont finalement là que pour épauler George, le réel cerveau de la marque. J’ai beaucoup aimé ce dernier, d’une part grâce à l’acteur qui fut une totale découverte pour moi, d’une autre car c’est un personnage assez original, qui ne se met pas en avant et qui pourtant parait directement important. Bien qu’on s’attende à une personnalité haute en couleur, à un personnage excentrique, c’est dans cette adaptation quelqu’un d’assez calme mais qui possède une personnalité bien à lui. Je l’ai trouvé tout à fait crédible, sans surplus, un personnage comme je les aimes. Bien que les personnages secondaires peuvent paraitre de trop, le film ne possède pas de longueur notable et est très sympathique à regarder. La romance, un pseudo triangle amoureux qui n’en est clairement pas un, a su me charmer sans prendre le dessus sur tout le reste.

Paradise Kiss est donc un film très sympathique, sans prise de tête et qui en plus de ça possède une belle conclusion.

Pour un article plus complet ainsi que la possibilité de découvrir d'autres films asiatiques en tout genre, retrouvez moi sur mon blog : [Cam & ses blablas][1]. De plus si cette critique vous a plu, n'hésitez pas à laisser un vote juste en dessous, ça encourage toujours !

Droits d'auteur © 2020. Regardez des films et des séries en ligne sur https://thestudioexperience.fr

2020